Scénario « 23 juin 1916 : l’Alpenkorps attaque Fleury »

Toujours dans le cadre du Centenaire de la bataille de Verdun, nous vous proposons de revivre l’assaut de l’Alpenkorps sur Fleury-devant-Douaumont le 23 juin 1916 grâce à un scénario « géant » créé pour le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Après le terrible bombardement d’artillerie qui s’abat sur toute la ligne d’attaque, vers 7h30, les Alpenjägers (chasseurs alpins) du 2.b.Jg.Btl (2e bataillon bavarois de chasseurs), soutenus par le régiment d’infanterie bavarois de la Garde (b.I.L.R.) sont signalés aux abords du village de Fleury défendu par les hommes du 239e RI. La première vague d’assaut descend du bois de la Caillette et, malgré la résistance héroïque des mitrailleurs français et des survivants des 17e, 18e et 20e compagnies, parvient à atteindre les positions du 39e RI qui assure la liaison entre le village et l’abri 320. Là encore, les rares survivants du bombardement sont rapidement anéantis sous le poids du nombre. Les 1er et 2e bataillons du 39e RI disparaissent.

Profitant des nappes de gaz qui enveloppent le village, les Bavarois s’infiltrent rapidement dans les maisons en ruines et cherchent à déborder les positions françaises par l’ouest. Certains éléments franchissent même la voie ferrée. En quelques minutes, les Bavarois sont maîtres de Fleury. Seule la compagnie du capitaine Hans tient deux maisons à la lisière sud du village. Hans installe ses hommes en arc de cercle pour prévenir tout débordement sur ses flancs. Avec une seule mitrailleuse, les Français réussissent à stopper les Bavarois, mais leur situation demeure précaire et le capitaine Hans tente, par coureurs, de rendre compte et demande du renfort.

Scénario

Il dure 13 tours. Les Français se placent en premier. Les éléments des 17e, 18e et 20e compagnies doivent s’installer à l’extérieur du village dans « La tranchée des Huns » sans « Armes Lourdes » tandis que les éléments de la garnison de Fleury et les « Armes Lourdes » doivent impérativement s’installer dans le village. Le joueur Français bénéficient de 2 pions « Leurre » au lieu d’un seul. Les Allemands s’installent ensuite à 20 cm ou moins de leur bord de table et bénéficient eux aussi de 2 pions « Leurre ». Pour simuler la présence des gaz, il faut appliquer le MLD de +1 de Gêne Légère (visibilité) prévu pour le Repérage (4.2) ainsi que pour les Tirs (7.0), toujours pour Gêne Légère, sans oublier le MLD +1 lié au port des masques à gaz par les combattants. Les maisons du village de Fleury est considéré comme en ruines (Couvert Moyen) et ne possèdent aucun étage. Le terrain est considéré comme « Difficile » pour tous les mouvements sauf à l’intérieur de « La tranchée des Huns » et dans la rue du village.

Règles spéciales

Pour simuler la résistance acharnée des Français, chaque Test de Moral raté soit au cours de la phase d’activation, soit suite à un Tir, soit pendant la phase « A la gamelle » ne modifie pas le statut de l’unité qui rate le TM. A la place, l’unité perd une figurine et ce jusqu’à sa destruction complète. Sur le Table de Résultats de Tirs, les pertes sont traitées normalement et une unité peut se retrouver « Clouée ». Seule la section 8.5 sur la « Désagrégation morale » s’applique mais seulement si le joueur français perd plus de 75 % de ces GdC/AL.

Les Allemands sont équipés de trois lance-flammes « légers » (cf. 11.1).

Toutes les troupes allemandes sont considérées comme des « Troupes spéciales » (cf. 5.1.1)

Ordre de bataille

liste-darmee-allemande-fleury

liste-darmee-francaise-fleury

Conditions de Victoire

A la fin de la phase « A la gamelle » du Tour 13, le joueur allemand doit avoir obtenu la destruction de 76% des GdC/AL français ou être parvenu à sortir l’équivalent d’un peloton (30 figurines) par le bord de table initialement contrôlé par le joueur français.

Carte

Table de 180 x 120

fleuryAUTEUR : SYLVAIN FERREIRA